Votez femmes*



L’égalité dans la représentation des femmes en politique est une préoccupation fondamentale pour un système démocratique. Malheureusement, en Suisse, nous sommes encore loin d’atteindre cet objectif.

Près de 48 ans se sont écoulés depuis l’introduction du droit de vote des femmes en Suisse, 37 depuis que l’égalité des genres a été inscrite dans la Constitution fédérale, mais les femmes sont encore largement sous-représentées en politique. Au Conseil fédéral, grâce aux élections de décembre 2018, le Conseil fédéral compte trois Conseillères fédérales sur sept, le Conseil national compte 30 % de femmes, et le Conseil des États seulement 15 %. Et ce non parce que les femmes seraient moins qualifiées que les hommes en termes de formation, de compétences et de qualifications : chez les jeunes générations en particulier, la proportion de femmes diplômées d’une haute école spécialisée ou d’une université est supérieure à celle des hommes.

Les femmes sont fortement sous-représentées dans les médias. Ceci est également confirmé par une étude de l’Université de Fribourg Gender und Medien im Vorfeld der eidgenössischen Wahlen 2015 ( en allemand ) : « Conformément aux études antérieures sur les rapports électoraux en Suisse, il y a une sous-représentation des femmes candidates et une surreprésentation des hommes candidats dans les médias pendant la période étudiée ». Les femmes sont donc moins visibles et leurs chances d’être élues sont réduites.

Un autre problème qui empêche les femmes de participer activement à la vie politique est celui du harcèlement sexuel, de l’intimidation et des discours haineux, auxquels elles sont souvent exposées. Selon une étude du Conseil de l’Europe, qui a débouché sur l’initiative #NotInMyParliament, 85 pour cent des femmes parlementaires qui ont participé à l’enquête ont subi des violences psychologiques, que ce soit par du harcèlement sexuel, une agression, des menaces physiques ou des images sexistes. Près de 47 % des personnes interrogées ont été menacées de mort, violées ou battues. Près de 25 % ont été victimes de violences sexuelles, près de 15 % ont subi d’autres formes d’agressions physiques.

La promotion des femmes dans l’arène politique est avant tout l’affaire des partis politiques. Il ne s’agit pas seulement de fixer des thèmes spécifiques, de former et d’accompagner les femmes intéressées, mais aussi de procéder à des ajustements structurels dans les affaires politiques, qui facilitent la conciliation de la famille, de la carrière et de l’activité politique. Et il s’agit de faire de la place.

Depuis près de 30 ans, le PS est constamment représenté au Conseil fédéral par au moins une femme ; à l’Assemblée fédérale, son Groupe comprend 29 femmes et 26 hommes. Au niveau cantonal, il est présent par 13 conseillères d’État, ce qui correspond à une part de 45 %.

Chez les Femmes* Socialistes suisses, nous saluons le fait que notre parti se préoccupe de la question de l’égalité en 2019 et que des listes électorales paritaires soient présentées dans presque tous les cantons. La promotion politique des femmes est une longue tradition au PS, et c’est sur ce socle solide que nous voulons continuer à bâtir l’égalité.

 

Plus d’informations sur les élections 2019 (sera mis à jour régulièrement):

  • Plus de femmes dans les médias ! Cliquez ici pour aller sur le site votezfemmes
  • La haine, les insultes et les menaces, comment y faire face ? Dans cette brochure, tu trouvera de précieux conseils.