La lutte contre la violence domestique


Une vie sans violence est un droit humain, pas un privilège. Toutefois, dans notre pays comme dans le reste du monde, de nombreuses personnes sont privées de ce droit fondamental, au sein même de leur foyer. Divers rapports et études mettent régulièrement à jour les conséquences dévastatrices qu’a la violence domestique, en premier lieu sur les personnes concernées directement, mais également sur la société dans son ensemble.

Un simple coup d’œil sur les statistiques policières de la criminalité suffit à montrer l’ampleur de la violence domestique. En 2013, ce sont plus de 16’000 cas de violence intrafamiliale qui ont été enregistrés. 41% des homicides ont été commis dans la sphère domestique. Les conséquences de la violence domestiques sur la santé, physique et psychique, sont lourdes. Et les coûts engendrés pour la collectivité s’élève, selon des estimations prudentes, à plus de 160 millions de francs par année.

Les Femmes socialistes s’engagent depuis des années pour que chacune et chacun puisse vivre en sécurité dans son propre foyer.