Santé sexuelle


Le droit à la santé comprend également la santé sexuelle.

 

L’accès à la santé et le droit à la prévention doit être le même pour tous ! Les Femmes socialistes préconisent le concept de Gender Medicine. Les différences sociales et biologiques des femmes, des hommes et des personnes transsexuelles doivent être prises en compte par la médecine. La médecine féminine ne se réduit pas aux grossesses et aux naissances, ni aux affections mammaires et gynécologiques.

 

De plus, le droit à la santé comprend également la santé sexuelle, c’est pourquoi les moyens de contraception et les coûts d’avortement devraient être pris en charge par les caisses maladie, en vertu du principe de solidarité. A l’avenir, les hommes doivent être davantage impliqués dans la prévention en général et dans la prévention en matière de santé sexuelle en particulier.