Nous sommes les femmes socialistes


Les femmes sont la réponse à la crise climatique

Von Gina La Mantia, 19. février 2022

Communiqué de presse des Femmes socialistes du 19 février 2022

L’assemblée générale numérique des Femmes socialistes suisses s’est tenue aujourd’hui et a réuni près de 150 participantes. La discussion avec la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a suscité un vif intérêt. De nombreuses questions ont été posées par les membres sur les thèmes des femmes, de la politique climatique et environnementale. L’assemblée a en outre décidé à l’unanimité de soutenir l’initiative sur les crèches et a réaffirmé sa volonté de lutter activement et activement contre AVS 21.

« Il ne peut y avoir de politique climatique et environnementale sans l’implication des femmes », a déclaré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga dans son discours. « Les femmes sont particulièrement touchées par la crise climatique et la destruction de l’environnement. Mais les femmes sont aussi tout spécialement engagées quand il s’agit de trouver des solutions durables. Ceci en Suisse et dans le monde. » Simonetta Sommaruga travaille en étroite collaboration avec des femmes ministres de l’environnement du monde entier, comme cela a été le cas à l’occasion de la conférence sur le climat de Glasgow.

AVS, crèches, droit pénal en matière sexuelle et réduction du temps de travail sont autant de thèmes ont été abordés dans le discours engagé des deux co-présidentes Tamara Funiciello et Martine Docourt. « Si le PS suisse a décidé de lancer une initiative sur les crèches, c’est grâce à l’important travail préparatoire des Femmes socialistes », a expliqué Tamara Funiciello. « Garantir à chaque enfant une place d’accueil accessible, c’était notre première et principale revendication lors de la grève des femmes de 2019. Nous sommes heureuses que le parti nous ait écoutées – et nous participerons activement à la campagne ! »

« En 50 jours, 100’000 signatures ont été récoltées contre AVS21. Cela montre à quel point le mécontentement contre cette réforme est grand dans la population et en particulier chez les femmes », a de plus souligné Martine Docourt. « Nous, femmes socialistes, réaffirmons ici, côte à côte avec les syndicats et les collectifs de grève, notre engagement pour plus de justice dans les retraites et contre une réforme qui se fait sur le dos des femmes, en particulier des femmes les plus pauvres. Nous ne lâcherons rien. »

Grâce à l’élection au comité directeur de Jessica Brandenburger (co-présidente du PS Bâle-Ville et députée au Grand Conseil) et de Frédérique Beauvois (conseillère communale à Renens et présidente de la commission économique et financière du PS vaudois), les Femmes socialistes sortent renforcées de cette assemblée et prêtes à assumer leur mission de plus grande et plus ancienne organisation féministe de Suisse.