Nous sommes les femmes* socialistes


les Femmes* socialistes suisses demandent des places de crèche gratuites pour tout le monde

Von SP Frauen* Schweiz / PS Femmes* Suisse, 23. mars 2019

Après un discours engagé d’Ada Marra, conseillère nationale vaudoise et vice-présidente du PS Suisse, l’Assemblée générale des Femmes* socialistes suisses s’est concentrée sur la grève nationale des femmes* du 14 juin 2019. Elle a défini quatre revendications que les Femmes* socialistes porteront lors de cette grève et auprès des différentes instances politiques.

« La grève des femmes* est nécessaire et urgente pour qu’enfin soient apportées des solutions contraignantes aux injustices criantes auxquelles les femmes sont encore confrontées aujourd’hui », a déclaré haut et fort Ada Marra dans son discours. Et c’est exactement ce que les Femmes* socialistes comptent faire : lors de la grève des femmes* du 14 juin et auprès des différentes instances politiques, elles revendiqueront avec conviction les quatre revendications fondamentales sélectionnées par l’Assemblée générale.

La première revendication, « des places de crèche pour tout le monde », demande que la Confédération et les cantons garantissent, par le biais d’un amendement constitutionnel, « des offres gratuites et de qualité pour l’accompagnement et la prise en charge des enfants dès quatre mois ». D’autres revendications ont été formulées dans le domaine des mesures contraignantes pour l’égalité salariale, pour une rémunération juste des « professions féminines » et pour un congé parental égalitaire.

Partant du constat que chaque durcissement de la loi sur les armes a jusqu’à présent réduit le nombre de décès par arme à feu en Suisse, l’Assemblée générale des Femmes* socialistes a unanimement exprimé son soutien à la mise en œuvre de la directive européenne sur les armes. Cette loi est un premier pas dans la bonne direction.

L’Assemblée générale a également adopté à l’unanimité une résolution en soutien à l’Union suisse des paysannes et femmes rurales. Les femmes rurales réclament depuis longtemps que leur rôle important en tant que travailleuses agricoles soit reconnu et assuré socialement, mais à cet égard, elles ne sont pas entendues par l’Union suisse des paysans. La direction des Femmes* socialistes a été chargée par cette résolution d’adresser une lettre ouverte à l’Union suisse des paysans au nom des femmes rurales.

Les Femmes* socialistes se réjouissent de l’élection de Gisela Nyfeler au Comité directeur et de Marilena Corti au poste de déléguée des Femmes* socialistes. Les deux femmes ont prouvé leur engagement et leurs compétences à diverses occasions et seront un réel atout pour les Femmes* socialistes suisses.