Nous sommes les femmes socialistes


Les Femmes socialistes soutiennent les courageuses et courageux manifestant-es en Iran

Von SP Frauen* Schweiz / PS Femmes* Suisse, 25. octobre 2022

Comuniqué de presse des Femmes socialistes, 22 octobre 2022

FEMME, VIE, LIBERTÉ : c’est le message que les Femmes socialistes ont lancé lors d’une action de solidarité avec les courageuses et courageux combattant-es pour la liberté en Iran et dans le monde, dans le cadre de leur Assemblée des membres aujourd’hui à Berne. L’assemblée a montré que les Femmes socialistes sont prêtes pour la Grève des femmes et les élections fédérales de 2023. 

« Chaque femme doit avoir le droit de vivre librement et de faire ses choix librement », ont déclaré Tamara Funiciello et Martine Docourt, co-présidentes des Femmes socialistes suisses. La forte action de solidarité a été menée par les militantes iraniennes Maryam Banihashemi et Saghi Gholipour, qui ont lancé le site freeiran.ch.

Outre la situation en Iran, l’égalité en Suisse était également un thème central de l’Assemblée. « Deux tiers des femmes ont voté non à AVS 21 fin septembre. Car l’égalité en Suisse, même après bientôt 42 ans d’inscription dans la Constitution fédérale, est encore loin d’être atteinte », ont souligné Tamara Funiciello et Martine Docourt. « L’égalité est notre droit constitutionnel, et le féminisme est la condition sine qua non pour un monde juste, durable et solidaire. C’est pour cela que nous nous battons ».

La résolution « Les droits reproductifs sont des droits humains » a été adoptée à l’unanimité, avec les revendications suivantes : dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse, extension du soutien financier aux centres de consultation reconnus par les cantons, accès sécurisé à l’avortement également pour les personnes sans passeport suisse et obligation d’information ouverte aux résultats pour les gynécologues. L’interruption de grossesse doit en outre être exclue de la franchise de l’assurance-maladie.

« Les familles ont besoin de temps. Un congé parental maintenant », tel était le titre de la deuxième résolution, également adoptée à l’unanimité. Avec cette résolution, les Femmes socialistes définissent des objectifs et des valeurs de référence clairs pour un congé parental. « Avant que notre objectif d’un congé parental d’au moins six mois par parent ne soit atteint, le nombre de semaines de la mère ou de la personne qui accouche doit être augmenté dans une mesure comparable à celui du père, en plus du congé maternité existant » a déclaré Martine Docourt. « Nous n’accepterons pas une détérioration de la situation actuelle des mères ».

Enfin, des élections ont également eu lieu lors de l’Assemblée des membres. Lors des élections de renouvellement de la Co-présidence, de la secrétaire centrale et du Comité directeur, toutes les sortantes ont été confirmées dans leurs rôles. La Valaisanne Mathilde Mottet a été élue pour remplacer Fédérique Beauvois (VD), qui a démissionné du Comité directeur.