Nous sommes les femmes* socialistes


La voix des femmes fait la différence !

Von Gina La Mantia, 5. juin 2021

Comuniqué des Femmes* socialistes du 5 juin 2021

Des femmes de tout le pays ont célébré ensemble les 50 ans du suffrage féminin aujourd’hui à Unterbäch (VS) à l’invitation du PS Suisse et des Femmes* socialistes suisses. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a souligné l’importance de la participation des femmes, notamment en matière de politique climatique et environnementale. Les présidentes des Femmes* socialistes suisses, du PS Suisse et de la Jeunesse socialiste suisse ont demandé plus de temps, plus d’argent et plus de respect pour les femmes, qui ont aussi supporté de grands fardeaux dans la pandémie de coronavirus. L’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss et d’autres pionnières du mouvement pour les droits des femmes se sont penchées sur le passé et l’avenir de la lutte pour l’égalité.

Rien n’a été laissé au hasard dans le choix de la date et du lieu de ces festivités : cela fait exactement 50 ans aujourd’hui que la démocratie a fait un grand pas en avant en Suisse. Le week-end du 5 et 6 juin 1971, les femmes suisses ont pu voter pour la première fois lors d’un scrutin fédéral ! Mais dans le village de montagne valaisan d’Unterbäch, ce n’était pas la première fois que des femmes participaient à un scrutin : elles y avaient déjà voté en 1957, ce qui avait provoqué un grand émoi dans toute la Suisse et au niveau international.

La célèbre actrice et réalisatrice valaisanne Stefanie Ammann a assuré la direction de cet événement haut en couleur. La présidente de la commune, Sarah Zenhäusern, a souhaité la bienvenue à Unterbäch aux femmes venues de toute la Suisse. L’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss est revenue sur la longue lutte pour le droit de vote des femmes. À la grande joie de toutes les personnes présentes, elle a pu accueillir, à cette occasion, Germaine Zenhäusern, la fille de l’ancien président d’Unterbäch qui avait organisé le légendaire premier vote auquel les femmes avaient pu prendre part en 1957. Mattea Meyer, co-présidente du PS Suisse, ainsi que Tamara Funiciello et Martine Docourt, co-présidentes des Femmes* socialistes suisses, ont réclamé plus de temps, plus d’argent et plus de respect pour les femmes. La révision actuelle de l’AVS a été discutée de même que la révision du droit pénal relatif aux infractions sexuelles et la demande de réduction du temps de travail. La présidente de la JS Suisse, Ronja Jansen, s’est ensuite entretenue avec Zita Küng, une représentante du mouvement de libération des femmes (MLF) d’après 1968. Toutes les revendications de l’époque n’ont pas été satisfaites, tant s’en faut, et d’autres se sont ajoutées – le chemin vers l’égalité reste encore long !

« Les femmes ont leur place aux leviers du pouvoir », a souligné la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga dans son discours. Après tout, les femmes jouent un rôle crucial en politique et dans les affaires courantes, surtout lorsqu’il s’agit des questions les plus urgentes de notre époque : la protection du climat et la justice sociale. « Grâce aux femmes, l’Initiative des Alpes a été adoptée il y a plus de 25 ans. Grâce aux femmes, la Suisse est non seulement pionnière en matière de politique de transfert de la route au rail, mais aussi un modèle pour de nombreux autres pays. 70 % des marchandises transitent par notre pays par le rail, et non par la route ! » a rappelé Simonetta Sommaruga dans son discours. « Je remercie donc les femmes du fond du cœur pour la clairvoyance dont elles ont fait preuve au cours de ces 50 années. »