Nous sommes les femmes* socialistes


AVS 21 – un affront fait aux femmes !

Von Gina La Mantia, 9. juin 2021

Comuniqué de presse des Femmes* socialistes du 9 juin 2021

La décision prise aujourd’hui par le Conseil national concernant la réforme AVS 21 est un affront fait aux femmes de ce pays. Deux ans après la Grève des femmes et malgré plus de 300’000 signatures contre une réduction des rentes au détriment des femmes, ces dernières voient leurs rentes péjorées. Les Femmes* socialistes s’opposeront avec véhémence à ce projet et soutiendront un éventuel référendum.  

« En raison de la discrimination salariale, de la faible rémunération des professions « typiquement féminines » et du travail de care non rémunéré, les femmes ont un écart de revenu annuel d’environ 100 milliards de francs », déclare la conseillère nationale et coprésidente des Femmes* socialistes suisses Tamara Funiciello. « Les femmes sont touchées de manière disproportionnée par la pauvreté dans la vieillesse. Leurs pensions sont déjà inférieures d’un tiers à celles des hommes. Une réduction des pensions n’est cependant pas seulement un affront fait aux femmes, mais à l’ensemble de la population active de ce pays. C’est pourquoi nous combattrons toute réduction des retraites aux côtés des syndicats et des mouvements féministes ! »

Les mouvements féministes et la Grève des femmes se sont clairement exprimés. « Nous voulons un changement de paradigme, nous voulons de l’argent, du temps et du respect pour les femmes », souligne Martine Docourt, coprésidente des Femmes* socialistes. « Une pension substantielle, qui rend possible une vieillesse digne, en particulier pour les femmes, est essentielle à cet égard. Une fois de plus, la politique des partis bourgeois ne sait pas reconnaître les signes de son temps. »

Les femmes sont touchées de manière disproportionnée par la conception des rentes de vieillesse. C’est pourquoi les Femmes* socialistes exigent que les femmes et les organisations féminines représentatives soient invitées à la table des négociations lors des futures réformes de l’AVS. « Les préoccupations des femmes doivent enfin être entendues », déclare Tamara Funiciello. « Pour souligner ces revendications ainsi que d’autres, nous appelons toutes les femmes et tous les hommes solidaires à rejoindre la Grève des femmes le 14 juin. »