Nous sommes les femmes* socialistes


« amusez-vous bien »

Von SP Frauen* Schweiz / PS Femmes* Suisse, 24. novembre 2020

Témoignage de Bernadette sur le thème « Maternité et violence », publié dans le cadre des 16 jours contre la violence faite aux femmes.

J’avais un peu plus de 20 ans. J’étais enceinte et encore en étude. J’avais envie de garder cet enfant mais ça me semblait irréaliste. Je suis allée au planning familial. Une dame m’a reçue et proposé de faire un tableau à deux colonnes : pour / contre comme si cette décision était juste une décision commune. Elle m’a également donné une liste de médecins si je décidais de ne pas le garder. Je suis partie sans avoir un deuxième rendez-vous fixé.

Quelques jours plus tard, j’ai pris, sur un coup de tête, la décision que c’était trop tôt pour moi de devenir mère. J’ai appelé les numéros de la liste les uns après les autres pour obtenir un rendez-vous. Je suis allée au rendez-vous la boule au ventre. Après le remplissage d’un questionnaire un médecin m’a posé trois questions, je ne me souviens même pas qu’il m’ait examinée, puis il m’a donné deux pastilles à prendre par voie orale et m’a renvoyée chez moi avec un : « amusez-vous bien ». 18 ans après cette phrase me fait encore froid dans le dos. Je ne regrette pas ma décision, je regrette de n’avoir pas été accompagnée dignement, ni au planning familial, ni par le corps médical.